Bandeau
Bandeau
 

bout1
bout2
bout4
bout5
bout6
bout3
bout7
 

Où garer votre Camping-Car à Senones?

CC

 

1997 Senones 1997
Une tempête de grélons
s'abat sur la ville
Chateau en flamme
Le centre de Senones
est bloqué par les glaces
 

Voyage en Ukraine 2011

d'un camping-cariste vosgien

Drapeau de Croatie

 

 

 

La fabrique de Vodka ukrainienne: Nemiroff

 

 

 

 

Senones

 

1 - 2 - 3 - 4 - 5

 

Cinquième partie: Odessa - Senones

 

Vendredi 24 juin 2011 Solovinaya Rosha - E95/M05  - 265 kms

Nous serions bien restés quelques jours supplémentaires dans ce petit coin de paradis, mais nous ne pouvons pas envisager de manquer l'escalier Potemkine d'Odessa. Le camping est situé à 23 kilomètres de la route principale et curieusement la petite route qui y conduit est de bonne qualité. Il en est de même pour celle qui mène à Odessa.

Après être passé devant l'escalier, nous tournons un peu dans Odessa et finissons par trouver une place le long du parc de la rue Marazlyvs'ka.

Nos pas se dirigent immédiatement vers le célèbre escalier que nous attaquons dans le sens de la montée. De premier abord, il est décevant: l'environnement n'est pas grandiose, son histoire est romancée, mais le gravir ne laisse par indifférent et donne accès au centre ville qui a été relativement préservé des destructions.

A son sommet trône la statue de Richelieu (le neveu, pas le cardinal, un français tout de même!), un peu plus loin nous apercevons l'opéra. La rue Derybasivs'ka est une rue commerçante et ombragée, bordée de restaurants où nous nous arrêtons pour déjeuner de spécialités ukrainiennes. Il nous reste beaucoup de courses à faire pour rapporter dans nos bagages quelques souvenirs (pas trop kitchs!) à nos enfants, parents et amis et Odessa est la ville idéale pour cela. Les boutiques touristiques du "passage" proposent des objets de qualité, mais c'est dans les magasins traditionnels que nous trouvons les cadeaux les plus originaux, comme un monopoly ou un scrabble en cyrillique par exemple.

Nous flânons jusqu'à 17 heures dans les rues bourgeoises d'Odessa aux belles maisons néorenaissances ou de style art nouveau. En laissant derrière nous Odessa nous pensions faire quelques kilomètres avant de nous arrêter, mais nous voilà embarqués sur l'autoroute (une vraie autoroute!) qui mène à Uman, sans grande possibilité de stationnement agréable. Nous finissons sur une station, 160 kilomètres plus loin, le long d'un jardin potager qui borde l'asphalte et qui nous fait oublier la proximité de la circulation.

 

Samedi 25 juin 2011 E95/M05 - Hollovchyntsi - 352 kms

Pour la première fois depuis le début de nos vacances, il fait frais le matin et la pluie ne cesse de tomber. Nous n'avons pas été dérangés pendant la nuit par le bruit du trafic routier. Nous sommes devant le parc de Sophia à Uman, vers 10h30. Après les immensités de champs de blé qui s'étendent à perte de vue sans qu'aucun village ne vienne ponctuer le paysage, découvrir ce parc aménagé semble presque irréel: presque incongru.

Dans un petit vallon, un comte polonais a construit un lieu romantique, gage de son amour à sa bien aimée, où se succèdent lacs, cascades, statues, grottes, allées charmantes... quelle promenade plus délicieuse pouvions nous espérer pour notre anniversaire de mariage?

La route qui va de Uman à Ternopil nous fait perdre le plaisir éphémère connu sur l'autoroute d'Odessa et nous fait revenir à des réalités plus ukrainiennes, c'est à dire un vacarme assourdissant dans le camping-car au gré des trous et des bosses du macadam. A Vennytsia, nous cherchons en vain le musée Pirogov, où se trouve le corps embaumé de cet éminent médecin. Dommage! Du coup, nous sommes un peu en avance sur notre programme, ce qui nous laisse le temps de chercher une halte agréable pour la nuit. La vue d'un panneau "camping" nous fait quitter la grande route et découvrir une zone d'étangs au bord duquel nous nous garons (coordonnées GPS N49.42792° EO27.46472) . Nous apercevons une grande aigrette toute proche. Le coin est idyllique.

Seul bémol, nous sommes samedi soir et une fête se prépare au village proche. Une fête cela signifie "fêtards éméchés" et l'un d'entre eux viendra frapper à notre camping-car vers deux heures du matin, histoire de nous dire amicalement bonjour!

 

Dimanche 26 juin 2011 Hollovchyntsi - M3 Hongrie 611 kms

Le ballet chantant des oiseaux autour du camping-car nous réveille de bonne heure. Il fait à peine 13° ce matin. Les conditions de circulation sur cette portion du trajet, ne nous permettent pas d'avancer rapidement et les contrôles de police se font plus fréquents ce dimanche.

A la sortie d'un petit village, je marque incomplètement le stop à hauteur du panneau de contrôle et les discussions s'engagent avec le policier qui veut me verbaliser. Palabres, marchandages, négociations... la police ukrainienne mérite donc sa réputation? Pas tout à fait, car ce sera la seule situation de corruption rencontrée durant tout le voyage, l'ensemble des policiers s'étant toujours montré courtois et honnête. C'est dommage pour notre dernier jour dans ce pays.

Après Stryj, nous retrouvons la route qui traverse les carpates vers la Hongrie et passons avec un peu de nostalgie devant l'endroit de notre premier arrêt en Ukraine, il y a trois semaines tout juste. Nous pensons franchir rapidement la frontière ce soir à Chop , l'aller n'ayant nécessité que quelques minutes... cela nous prendra trois heures alors que seulement quelques véhicules attendent. Nous avons droit à la fouille quasi intégrale du camping-car (en fait mi fouille, mi visite), passage sur une fosse pour vérifier le dessous du véhicule et contrôle prolongé des papiers.

Vers 22h30, nous posons nos roues sur une grande station déserte de l'autoroute hongroise où nous endormons dans un calme absolu après cette longue journée de conduite.

 

Lundi 27 juin 2011 M3 - Budapest - 226 kms

Nous avons retardé nos montres d'une heure ce matin. Nous roulons dans un silence inhabituel à la vitesse vertigineuse de 110 kilomètres par heure. La plaine hongroise défile rapidement et nous paraît presque animée en comparaison des immensités ukrainiennes.

Aux portes de Budapest en fin de matinée, nous nous arrêtons au château de Gödöllö, château donné par les hongrois à l'impératrice Sissi. Une importante réunion de la communauté européenne dont la hongrie assure encore pour quelques jours la présidence , nous empêche de visiter les lieux et nous nous contentons de faire un tour de l'édifice et du parc.

Nous retrouvons avec plaisir le camping Haller et nous nous installons à la même place qu'à l'aller. Comme nous avons déjà nos marques dans la ville, l'organisation de l'après midi est aisée. Repérage pour la visite du parlement le lendemain, pâtisseries et glaces au salon de thé Gerbeaud, rendez vous des français de Budapest, et enfin découverte de la grande synagogue, rue Dohàny, bel édifice de briques rouges dont la façade est ceinte par deux minarets.

De retour au camping, la connexion internet via le Wifi nous permet de commencer à faire le tri dans notre messagerie et de reprendre tout doucement nos activités professionnelles. Les vacances touchent à leurs fins.

 

Mardi 28 juin 2011 Budapest - 0 kms

Dès 10 heures du matin, nous prenons place dans la file d'attente afin d'obtenir des billets pour la visite du parlement (les billets sont gratuits pour les européens à condition de présenter une carte d'identité). La visite organisée et guidée démarre à 14 heures. Cela nous laisse le temps d'aller au marché couvert que nous n'avions qu'à peine entrevu lors de notre passage à Budapest. Nous déjeunons d'une soupe hongroise dans un restaurant typé et sympa en face de l'entrée du marché.

Nous retournons au parlement en longeant les berges du Danube afin d'en apprécier les bâtiments qui le bordent. Le parlement hongrois, de style néogothique, est richement décoré à l'intérieur. Sous la coupole, la couronne hongroise est en permanence gardée par deux militaires en faction.

Une dernière balade dans les rues de Pest nous conduit d'abord à l'ancienne poste de style art nouveau, puis à l'opéra dont nous admirons la façade depuis la terrasse d'un café. Cela nous permet de regagner le camping en empruntant la plus vieille ligne de métro d'europe (1986), la ligne M1, au charme désuet.

 

Mercredi 29 juin 2011 Budapest - Nuremberg- 698 kms

Le temps est couvert et augure bien un voyage qui se termine. Autoroute hongroise, autoroute autrichienne, autoroute allemande, les kilomètres défilent. Nous nous arrêtons un peu avant Nuremberg. Aux informations, nous apprenons la libération de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière après 547 jours de captivité, une bonne nouvelle!

 

Jeudi 30 juin 2011 Nuremberg - Senones 445 kms

Il pleut. Les autoroutes allemandes sont toujours très chargées et la circulation y est dense d'autant que les zones de travaux sont nombreuses.

Nous sommes de retour à Senones pour 15 heures. C'est la fin de ce périple de 7081 kilomètres où la moisson de découvertes aura été abondante, entretenant ce petit frisson qui nous pousse à repartir chaque année.

Retour page précédente...  

 
   
   
   
      Site senones.com: adresse : www.senones.com ou www.senones.eu - Webmaster: webmaster@senones.com - © Tous droits réservés 2011